Qui a osé ?

Certes, Michael Donovan possède des talents d’acteur indiscutables (Vas-y Michael, fais-moi le boulanger fier de son ouvrage qui hume la baguette fraîchement sortie du four !). Certes, certains ont été gratifiés de cadeaux à l’inspiration plus que critiquable. Citons, au hasard, un jogging de sudation, un souvenir « mangeables » de Paris, un thermomètre géant, une lampe coco ou encore une série de portraits de « François François ». Certes, d’autres ont reçu un présent totalement inapproprié. On peut ainsi évoquer mon cas avec un livre, alors que tout le monde sait que la PS2 n’accepte que les DVD-rom, ou celui de Lucie qui se retrouve avec un chapelet Thaï alors qu’elle est athée… Certes, certains invités d’obédience ipatéquienne étaient d’un goût encore plus douteux que tous ces cadeaux mirifiques. Loin de moi l’idée de relancer la polémique sur ces sujets brûlants largement débattus depuis l’édition 2005 de la noyelle du 63.

Mais sérieusement, qui, qui a osé offrir… un pâté en croûte ?!!

5 réflexions au sujet de « Qui a osé ? »

  1. vu que je suis toujours prompte à dénoncer mon prochain, sache que c’est Laurent, le copain de laetitia, la copine de julite (la soeur de jonath, lui même le copain de lucite, tu sais, celle qui se met des trucs pas catholiques dans ses orifices paiens) qui a commis ce cadeau, mais que tous les gens susnommés sont sans doute de mêche, et méritent eux aussi un terible châtiment de ton choix.
    Si tu veux les forcer à manger le paté en croute vieux d’une semaine, tape 1
    Si tu veux les forcer à manger Laurent ( le copain de……….), tape 2
    Sinon, ils peuvent aussi manger le voisin, après tout, lui, il a bien mangé tous nos toast de la noëlle sans RIEN payer !!!!!!!

  2. S’il vous plaît, recentrons le débat : il s’agit d’un paté en croute de fabrication artisanale à 10 euros, quand même. Je peux même vous affirmer que le cochon s’appelait Augustin et qu’il avait gagné le 1er prix porcin lors du dernier salon de l’agriculture.
    A faire palir ED l’Epicier.

    D’ailleurs, je profite de l’occasion pour rendre hommage à Augustin.

Laisser un commentaire