La canne du Docteur House est fabriquée en Auvergne !

C’est ce que nous apprend l’excellent quotidien La Montage!

Dans la saison 5, actuellement à l’écran, le plus célèbre boiteux de l’univers cathodique ne lâche plus sa canne en érable, fabriquée par Fayet, une entreprise du Puy-de-Dôme.

Entre Clermont-Ferrand et Thiers (Puy-de-Dôme), sur la commune d’Orléat,  un bâtiment industriel au design soigné se dresse au beau milieu de la campagne auvergnate déplumée et frigorifiée.

Une petite pancarte indique l’identité du propriétaire : Cannes Fayet. Une institution de la région thiernoise, qui a dignement fêté l’an passé son centenaire. Une prouesse dans un bassin économique durement touché par les fermetures et les délocalisations.

" Nous avons repris spécialement la fabrication "

Dans le hall d’entrée, Jean-Paul Belmondo trône en couverture de Paris Match, les mains solidement posées sur le pommeau de sa canne. Au sein du panthéon maison, Bébel côtoie Alain Delon et Patricia Kaas. Mais tant pis pour eux, les Frenchies sont éclipsés, relégués au rang d’antiquités un rien surannées, par le dernier entrant. Un certain Dr House, incarné à l’écran par l’acteur britannique Hugh Laurie.

Ce champion de l’audimat, qui cartonne tous les mardis soirs sur TF1, promène sa grande carcasse boiteuse, au fil des épisodes de la saison 5, à l’aide d’une canne en érable clair agrémenté d’un culot en corne de vache, fabriquée dans les ateliers d’Orléat.

Une célébrité soudaine et inespérée pour un modèle retiré de la vente. « C’est la référence 720 dans notre catalogue, mais nous en avions arrêté la production voilà trois ans, sourit Jean-Luc Fayet, PDG et petit-fils du fondateur. Mais mon client américain en avait encore en stock et c’est elle que la production de la série a finalement choisie. »

Une apparition en guest-star qui ne doit cependant rien au hasard. « Il fournit la série depuis le début et paie même pour placer ces cannes à l’écran. En échange, je lui ai concédé l’exclusivité de la vente de ce modèle sur Internet. Mais je conserve le droit de le vendre dans le circuit traditionnel. » La référence 720 est donc de nouveau en production et vendue alentours de 60 euros.

Article de Dominique DIOGON

Perso, je pense opter pour ce modèle “canne épée en fibre de carbone

L’intégralité de l’article à lire dans La Montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.